La légende de la ville d’Ys

Au IV ème siécle après J-C, vivait le Roi Gradlon, roi de Cornouailles. Il avait une fille, Dahut, à qui il ne pouvait rien refuser. Il lui fit construire une ville qui semblait sortir des flots : La ville d’Ys. La ville , s’élevant dans la baie de Douarnenez ,devint un endroit de festins, de jeux et de danses. Un matin, sous les traits d’un étrange prince, le diable se présenta aux portes de la ville et séduisit Dahut afin qu’elle dérobe les clés de la ville, accrochées au cou de son père. Pofitant du sommeil du Roi Gradlon, elle vola les clés pour les confier à l’étrange prince. Aussitôt des vagues plus hautes que des montagnes s’écroulèrent sur la ville. La Ville d’Ys fut engloutie à jamais et tous ses habitants périrent noyés. Seul Gradlon fut épargné.
Lorsque la mer se fut retirée, elle laissa place à deux rivières qui se rejoignirent à Quimper.Le roi Gradlon décida d’en faire sa capitale et y vécut jusqu’à sa mort.
La statue de Gradlon est aujourdhui élevée entre les deux tours de la Cathédrale Saint Corentin, à cheval en direction de la ville engloutie.
La légende raconte que la ville d’Ys s’élevait à quelques kilomètres à l’est de Douarnenez, le lieu dit de Poulvalid , en breton Poul Dahut, ce qui veut dire trou de Dahut et indique l’endroit où la princesse fut engloutie par les flots.
On raconte aussi, en Bretagne, que la ville d’Ys était la plus belle capitale du monde et que Lutèce fut baptisée Paris car Par YS en breton signifie « pareille à Ys »….
La ville d’Ys, ville engloutie près de Douarnenez, berceau du Kouign Amann dont nous avons rapporté la recette traditionnelle de ce délicieux gâteau caramélisé.